L’album amicorum est à l’origine un carnet personnel où l’on recueille des contributions pouvant prendre de multiples formes : autographe, mot d’amitié, citation, poème, dessin, gravure, aquarelle, photographie, broderie, notes de musique, mèche de cheveux…

Apparus en Allemagne, les alba amicorum trouvent leur apogée à la fin du XVIème siècle. D’abord réservés à des cercles masculins imprégnés de noblesse et de culture savante, ils se diffusent progressivement.

Ils se présentent pour la plupart comme des livres reliés, renfermant pour les plus élégants des feuilles de papiers décorés, marbrés ou silhouettés en marge desquels ou sur lesquels sont laissées les contributions amicales.

  • reliure apparente
  • papiers marbrés / papiers unis blancs et colorés
  • buvard